Ministère de la Défense et des Anciens combattants
Imprimer Accueil > Nos missions > Mémoire > A la une en Région >

Hommage rendu à Jean-Baptiste Giorgetti, mort pour la France

Hommage à Jean-Baptiste Giorgetti, sous-lieutenant FFL et héros corse de la Libération

Samedi 21 octobre 2017, à Venaco en Haute-Corse, un hommage a été rendu à Jean-Baptiste Giorgetti, originaire de la commune et mort pour la France.

Très récemment, le groupe de recherches des fusillés du bois de la Reulle à Castemaurou, près de Toulouse, a identifié le corps du sous-lieutenant des Forces Françaises Libres Jean-Baptiste Giorgetti né le 20 février 1918 à Venaco. Après avoir participé activement à la libération de la Corse, il embarque ensuite pour Alger où il rejoindra les services secrets du Général de Gaulle. Fusillé le 27 juin 1944 avec 14 autres camarades dans le bois de Reulle par la division SS Dras Reich requise par la Gestapo, l'acte officiel de son décès a été signé le 17 octobre dernier par le procureur de la République de Toulouse.

En effet, grâce à une authentification par prélèvements ADN, le groupe de recherches, présidé par Georges Muratet, est parvenu 70 ans plus tard à établir l'identité de 5 des fusillés non encore identifiés, dont celle du sous-lieutenant Jean-Baptiste Giorgetti. C'est également la perspicacité de Raoul Pioli, président de la commission mémoire et second vice-président du conseil départemental pour les anciens combattants et la mémoire de la Nation de la Corse-du-Sud, qui permettra de retrouver les traces de la famille du combattant FFL et notamment celles de son fils, Jean-Marie, qui apprendra à 72 ans le parcours héroïque d'un père «Mort pour la France» alors que lui même n'avait pas encore vu le jour. En effet, pendant son séjour à Londres, Jean-Baptiste Giorgetti fait la connaissance de Maryse de Andreis et de cette liaison naîtra en janvier 1945 à Marseille, un enfant prénommé Jean-Marie. Après le décès de sa mère, il sera élevé par ses grands parents paternels à Venaco.

L’hommage a été rendu en présence de la famille, des autorités civiles et militaires, des représentants du monde combattant et du groupe de recherches de Toulouse. Après une messe en mémoire du défunt, son parcours héroïque ainsi que sa fin tragique furent rappelés, exécuté sans avoir parlé comme l'atteste sa citation posthume à l'ordre du corps d'armée, avec attribution de la Croix de Guerre et étoile de vermeil. Il est tombé pour son pays à l'âge de 26 ans.

Cette journée a été remplie d'émotions. Tout d'abord, celle de la famille, qui a enfin pu rendre hommage à leur père, beau-père, grand-père. Puis celle de l'assistance pendant la messe dédiée et lors des lectures devant le monument aux Morts où son nom a été rajouté.

Les services de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre de Corse, associés à ce beau projet, étaient présents pour honorer la mémoire de ce héros.

 

Angélica Catellaggi, CMC de Corse, ONACVG de Corse-du-Sud

© ONACVG



Archives actualité en région
Imprimer
10/03/2016
Consultez les marchés publics passés par l'ONACVG en 2015
Consulter
Archives
Contrat d'Objectifs et de Performance
Contrat d'Objectifs et
de Performance
Consulter


Réalisation du site Internet : CBi-Multimedia