Ministère de la Défense et des Anciens combattants
Imprimer Accueil > Nos missions > La mémoire combattante > A la une en Région >

Le Corps Franc de la Montagne Noire dans le Tarn

En avril 1944, Roger Montpezat constitue le Corps Franc de la Montagne Noire, unité de guérilla agréée par l'Etat-major Interallié, composée de maquisards et de volontaires de l'Aude et du Tarn, réunissant des représentants de toute la France, d'Outremer et de pays étrangers. Le 7 juin 1944, le Corps Franc fait sauter en plusieurs endroits la voie ferrée Carcassonne-Toulouse. Le 8 juin, le Corps Franc occupe Montolieu avant d'attaquer un convoi ennemi sur la route des Martys. Le 12 juin, un détachement de 150 hommes du Corps Franc attaque une colonne allemande de 3 000 hommes.

Le Corps Franc de la Montagne Noire a écrit une courte, mais brillante page de la Résistance française. On a parlé de «maquis Anglais», mais dans ce Corps franc il n’y en avait qu’un seul. La certitude est que ces presque 900 hommes, parmi lesquels on comptait une cinquantaine d'Espagnols, des d'Algériens et Marocains venus des mines de Salsigne, beaucoup de Polonais et Soviétiques, trois Allemands et un Irakien, ont écrit, avec leur fusil, une page poignante de l’histoire de France.
 
Les historiens reprochent au Corps Franc de la Montagne Noire d’avoir rassemblé un nombre trop élevé de combattants, d’avoir occupé des camps fixes et immobiles et donc de s’exposer à un encerclement par des forces ennemies toujours supérieures Ainsi, le Corps Franc a effectivement connu le sort tragique des maquis du Vercors et des Glières.
 
Toutefois, la combativité du maquis est démontrée lors des combats du 20 juillet 1944 ou les Allemands, maîtres du terrain, ne peuvent détruire le Maquis : les pertes françaises sont très faibles : 4 morts, tandis que les Allemands perdent 3 avions, 2 automitrailleuses et une centaine d’hommes.
Lors de la cérémonie annuelle d'hommage aux Combattants du Corps Franc de la Montagne Noire du 20 juillet 2013, Monsieur Jean LOUMAN, vétéran du Corps franc de la Montagne Noire, mis à l’honneur pour l’occasion nous a dit « Il y a 69 ans, ici même, nous avons été mille, pourquoi ? Nous n’étions pas des « indignés » mais des révoltés. Révoltés contre l’occupation mais surtout contre la collaboration à l’idéologie sauvage et ignoble qui légitimait l’antisémitisme, enlevait la dignité à des hommes asservis à la réalisation de la mégalomanie d’un être détraqué qui se prenait pour un surhomme », puis enfin s’adressant à la jeunesse « ne vous laissez pas endoctriner par des promesses mirifiques et des solutions radicales, d’où qu’elles puissent venir ».


Archives actualité en région
Imprimer
Réalisation du site Internet : CBi-Multimedia