Ministère de la Défense et des Anciens combattants
Imprimer Accueil > Actualités >

« Charles de Gaulle et la mémoire de la guerre » une conférence de Frédérique Neau-Dufour

Frédérique Neau-Dufour et Antoine Grande

Mercredi 13 juin à la préfecture des Hauts-de-Seine s’est tenue dans le cadre des « Rendez-vous du Mont-Valérien » la conférence « Charles de Gaulle et la mémoire de la guerre » par Frédérique Neau-Dufour, directrice du Centre européen du Résistant déporté, haut lieu de la mémoire nationale.

Après une brève introduction sur l’histoire du Mont-Valérien, premier haut lieu de la mémoire nationale et premier mémorial lié à la Seconde Guerre mondiale, Frédérique Neau-Dufour a débuté son exposé en revenant sur les liens entre le Général de Gaulle et les grandes guerres.

Frédérique Neau-Dufour, directrice du CERD, et Antoine Grande, directeur du Mont-Valérien

Charles de Gaulle a grandi dans la mémoire de la guerre de 1870, de par son père, soldat volontaire. Il reçoit une éducation basée sur une vision de la France vaincue mais qui doit se relever. Cette vision va être ancrée dans sa vie, ses actions et ses choix.

La conférencière est ensuite revenue sur les guerres qu’il a vécues en tant que général, chef de la Résistance, et président de la République.

Lors de la Première Guerre mondiale le général a été blessé et fait prisonnier à plusieurs reprises. Son expérience carcérale a été un véritable traumatisme.

La mémoire de la Seconde Guerre mondiale qu’il a construite est différente. C’est une mémoire surexposée par des commémorations, des monuments, des discours, mais aussi par son ouvrage Mémoires de Guerre, où il développe sa vision de la France. Il devient alors l’architecte de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale.

Antoine Grande, directeur du Mont-Valérien, a abordé lors de cette conférence l’impact de la Guerre d’Algérie dans la geste mémorielle du Général. Il a fait remarquer les différentes visions que la population a eu de Charles de Gaulle, souvent appelé le « sauveur de l’Algérie française », l’homme qui a donné l’indépendance à l’Algérie.

Les actions du Général pour la Résistance ont joué un rôle considérable dans la construction des mémoires. L’homme qui pense est indissociable de l’homme qui agit et qui met en avant.

Un temps d’échange avec le public a permis de revenir sur des interrogations autour de la figure de Charles de Gaulle, et notamment autour de la commémoration de l’appel du 18 juin.

 

Prochain « Rendez-vous du Mont-Valérien » le 10 octobre avec l’intervention de Tal Bruttmann sur le sujet « 1944 : le durcissement répressif ».



Archives actualités
Imprimer
10/03/2016
Consultez les marchés publics passés par l'ONACVG en 2015
Consulter
Archives
Contrat d'Objectifs et de Performance
Contrat d'Objectifs et
de Performance
Consulter


Réalisation du site Internet : CBi-Multimedia