Ministère de la Défense et des Anciens combattants
Imprimer Accueil >

Centenaire des pupilles de la nation 1917-2017

COMMÉMORATION DU CENTENAIRE

En cette année 2017, l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre célèbre le centenaire de la création du statut de pupille de la Nation. A cette occasion, plusieurs événements ont été organisés, en juillet et en novembre 2017.

CRÉATION D’UN STATUT UNIQUE AU MONDE

La Première Guerre mondiale a laissé derrière elle 600 000 veuves et 986 000 orphelins. C’est dans ce contexte que naît le statut de pupille de la Nation, institué par la loi du 27 juillet 1917. Cette loi stipule que « la France adopte les orphelins dont le père, la mère ou le soutien de famille a péri, au cours de la guerre de 1914, victime militaire ou civile de l’ennemi ». Si le statut se concentre sur les victimes de la Guerre de 1914-1918, il est réétudié à de nombreuses reprises par la suite, s’étendant à tous les nouveaux conflits que connaîtra le pays.

Par cette loi, la Nation adopte alors tout orphelin de moins de 21 ans, et un Office national des pupilles de la Nation voit le jour en 1919. L’État prend conscience de ce grand problème social et s’engage à soutenir les victimes moralement, physiquement, et matériellement. De nombreux hommes d’État s’investissent dans la conception de cette loi, et notamment le député Édouard Vaillant ou encore Georges Clémenceau, qui déclarera au sujet de ces orphelins : « Ils ont des droits sur nous ».

En 1926, René Cassin, blessé lors de la Première Guerre mondiale, crée l’Office national des combattants et instaure la carte du combattant. En 1929, il devient le vice-président du Conseil Supérieur des pupilles de la Nation, s’impliquant corps et âme dans ce domaine : « La France a une dette envers ses mutilés et ses pupilles, c’est une cause sacrée ».

UN STATUT TOUJOURS D’ACTUALITÉ

Le statut de pupille de la Nation a été revu jusqu’au début des années 2000. Cent ans après sa création, il n’a pourtant jamais été autant d’actualité. L’Office accueille en effet, depuis 1991, les victimes ou enfants de victimes d’actes de terrorisme, perpétrés depuis plusieurs années sur le territoire et au-delà.

A ce jour, plus de 570 jeunes entre 1 et 21 ans sont accompagnés par l’Office. Depuis 2016, les ¾ des pupilles adoptés sont des enfants de victimes d’actes de terrorisme ou victimes eux-mêmes. Depuis le début de l’année 2017, plus de 130 adoptions ont déjà été prononcées.

La Nation est présente dans l’accompagnement de ces pupilles : en cas de besoin, l’Office assure la charge partielle ou totale de leurs frais en matière de vie courante et d’éducation ; elle leur délivre des subventions de tout type et leur offre, grâce à une écoute constante, un suivi des plus personnalisé. Les pupilles bénéficient d’un accompagnement tout au long de leur vie.

Imprimer










Réalisation du site Internet : CBi-Multimedia