Bleuet : retour sur le succès d’une mission de bénévolat

Le 8 mai 2022, Dallah et Watson, deux jeunes étudiants guyanais ont pour la première fois collecté pour le Bleuet de France après avoir postulé sur la plateforme « jeveuxaider.gouv.fr ». Ils reviennent sur cette expérience et sur les perspectives qu'elle ouvre.

Deux jeunes bénévoles ont collecté pour le Bleuet de France en Guyane

Deux jeunes étudiants ont collecté pour le Bleuet de France en Guyane.

DR

Comment avez-vous eu connaissance de l’offre de bénévolat pour la collecte du Bleuet de France

Watson : Le Crous nous a diffusé un mail relayant la plateforme www.jeveuxaider.gouv.fr, j’ai filtré mes recherches sur l’île de Cayenne, j’ai vu plusieurs missions, dont celle pour participer à la collecte du Bleuet de France. Celle-ci a été mon coup de cœur.

Comment s’est déroulée la collecte le 8 Mai 2022 ? Comment avez-vous ressenti cette mission de bénévolat ?

Dallah : Cette collecte a été ma première mission de bénévolat, donc j'appréhendais un peu l'approche avec le public, mais au final la collecte s'est super bien passée, j'ai vite été à mon aise surtout que Mme Despaux, la directrice du service de l’ONACVG s'est montrée bienveillante avec nous.

Watson : Pour moi ça s’est très bien passé au début, j’étais un peu stressé, mais avec l’encadrement, j’ai pu réaliser une bonne collecte.

Qu’avez-vous appris du Bleuet de France et des missions de l’ONACVG à travers cette expérience ?

Watson : Généralement on considère uniquement la partie historique des guerres et on ignore la partie mémorielle. La mission nous a permis de réfléchir de manière plus responsable sur les différents angles des guerres. Les missions de l’ONACVG sont très importantes car elles permettent d’entretenir les souvenirs.

Dallah  : Cette expérience m'a permis de voir l'importance de la transmission pour que l’histoire perdure. Le soutien que ces missions nous permettent d'apporter aux anciens combattants et aux victimes de guerre à travers le Bleuet de France nous donne l'occasion de leur montrer qu'on n'arrêtera jamais de valoriser leur courage et témoigne par-dessus tout de notre grande reconnaissance.

Sur quoi a débouché cette première mission ? Avez-vous développé d’autres projets à l’issue ?

Dallah : Grâce à cette première mission, nous avons eu l'idée de sensibiliser les étudiants à l'université. Ça nous tenait à cœur d'honorer le souvenir des anciens combattants et que les générations actuelles et à venir en fassent de même. Alors nous avons collecté pour le Bleuet de France au sein de notre université et on a décidé de créer un club qui sera actif dès la rentrée prochaine (Club socio-culturel et mémoriel de l'université de Guyane).

Dépot de gerbe par les deux jeunes bénévoles

Que diriez-vous à un jeune qui souhaiterait s’engager dans cette mission de solidarité et de mémoire en faveur du Bleuet de France ?

Dallah : Il est important de montrer notre soutien et de continuer à rendre hommage alors venez, collectons pour le Bleuet de France ! C'est un devoir de citoyen et nous les jeunes, nous sommes l'avenir du pays, donc agissons de façon solidaire. Je vous assure que c'est une expérience enrichissante !

Watson : Faisons une chaîne de solidarité, impliquez-vous et participez à toutes les activités liées à la mémoire en commençant par collecter pour le Bleuet de France, la mission est simple et très sympa. Cet acte patriotique prouve notre reconnaissance envers les anciens combattants et notre solidarité avec ceux qui consacrent toutes leur vie pour assurer notre sécurité.

 

Découvrez les autres actualités

Voir toutes les actus

Bleuet de France

Le peintre Augustin Frison-Roche soutient le Bleuet de France

Au printemps dernier, l’artiste peintre et sculpteur Augustin Frison-Roche a reversé au Bleuet de France le fruit de la vente d’un de ses tableaux, Iliade, d’une valeur de 7200 €. L’artiste rend ainsi hommage aux victimes de guerre, dont son propre frère, le capitaine Clément Frison-Roche, fait partie.

Lire la suite