102e anniversaire de l’armistice à Fes et à Meknès

Cette année, exceptionnellement, Mme Hélène Le Gal, ambassadrice de France au Maroc, a souhaité commémorer le 11 Novembre sur les carrés militaires de Meknès et de Fès.

Ces commémorations auxquelles ont pris part des diplomates étrangers, des représentants des autorités marocaines, civiles et militaires, des représentants de la communauté française ainsi que des élèves, ont été ponctuées par des actions de transmission mémorielle.

Ainsi, et alors que nous célébrions cette année le centenaire de l’arrivée du soldat inconnu à Paris, sous l’Arc de triomphe, au Maroc, un monument dédié aux combattants de la Grande Guerre était transféré et dévoilé à cette occasion. Érigé sur la place d’armes de Meknès, après la guerre, en souvenir du 1er conflit mondial auquel participèrent des Français d’Afrique du Nord et nombre de soldats marocains, il fut  déplacé en 1956 sur le site de l’Institut français de Meknès, à l’arrière du terrain. Sur le point de tomber dans l’oubli alors que le devoir de mémoire nous oblige aujourd’hui, plus que jamais, il a rejoint en juillet 2020, le carré militaire de Meknès.

Les délégations se sont rendues ensuite, à l’Institut français de Meknès, pour la visite d’une exposition réalisée par le service de l’ONACVG du Maroc, de concert avec la mission défense et avec les forces armées royales, sur l’engagement des soldats marocains dans la première guerre mondiale.

l'ambassadrice de France, un ancien combattant et la directrice de l'Institut français
L'ambassadrice de France, un ancien combattant  marocain et la directrice de l'Institut français sur le lieu d'exposition.

Enfin, la dernière cérémonie présidée par l’ambassadrice de France, a eu lieu sur le carré militaire de Fès, dans l’après-midi du 11 novembre.

En présence des délégations africaines, un hommage particulier a été rendu à nos 50 soldats tombés depuis 2013 en terre africaine, au Sahel, dont sept en 2020. Sans oublier les cohortes trop nombreuses de militaires africains qui continuent de périr aujourd’hui dans des combats contre la barbarie. Ainsi, ce sont les alliés de la France, du G5 Sahel, qui ont été justement mis à l’honneur à cette occasion.

Rédactrice : Naoual BOULKHIR, Déléguée Mémoire -  Service ONACVG du MAROC

Crédits photos : ONACVG du Maroc