L'adieu à une grande figure du monde combattant

Ce samedi 4 juillet, le monde combattant de la Haute-Corse a fait ses adieux au major Guy LIMONGI, membre du comité d'honneur du conseil départemental des anciens combattants et victimes de guerre et de la mémoire de la nation.

Le Major Guy LIMONGI

C'est avec une profonde tristesse qu'a été accueillie la nouvelle de la disparition d'un grand ancien, monsieur Guy LIMONGI.

Engagé à 18 ans dans la Marine nationale, il intégrera ensuite le 4e régiment de spahis tunisiens puis, à Saïgon, dans les années 50, le 5e régiment des cuirassés, le "Royal Pologne", et plus tard les commandos.

Au sein des troupes françaises basées en Allemagne, il servira dans le 2e régiment de spahis algériens.

Sa formation à l'école de Chaumont le conduira au commandement du peloton motocycliste de gendarmerie de la Haute-Corse. 

Le major Guy LIMONGI était officier de l'ordre national de la Légion d'honneur.

Viscéralement attaché à la France, à la Corse et tout particulièrement à la ville de Bastia, il a apporté une immense contribution aux travaux du conseil départemental des anciens combattants et victimes de guerre et de la mémoire de la nation, au sein duquel il a siégé pendant plus de 40 ans, et dont il était membre du comité d'honneur depuis le mois d'août 2019.

Cheville ouvrière de la formation spécialisée de la mémoire de ce conseil, monsieur LIMONGI a fait preuve d'un dévouement exceptionnel au service de la mémoire notamment, en faveur des jeunes générations.

Il n'avait de cesse d'aller, au sein même des établissements scolaires, à la rencontre des élèves pour transmettre l'histoire quotidienne des soldats lors des conflits du 20e siècle. Et c'est avec une émotion marquée qu'il évoquait plus profusément le parcours des hommes venus de l'Atlas marocain pour libérer "son île" et "sa ville" de Bastia en 1943.

La consécration de son engagement fût sans doute la création du petit musée de la citadelle, lieu de mémoire où il avait exposé le fruit de ses recherches et où il animait des visites guidées.

Il était également le véritable chef d'orchestre des cérémonies nationales et locales qui se déroulaient à Bastia, toujours présent, attentif et totalement impliqué dans leur organisation.

Homme pétri de grandes valeurs, le major LIMONGI laisse un vide immense dans la famille du monde combattant local.

Marguerite Mondoloni, ONACVG Haute-Corse

© Corse-Martin/Christian Buffa