Avrillé et le centenaire de la Grande Guerre

La ville d'Avrillé a commencé à commémorer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale dès le 9 novembre au centre culturel Georges-Brassens. A cette occasion, elle a souhaité faire vivre la mémoire locale. Un projet labellisé par la Mission du Centenaire.

Le maire d’Avrillé, Marc Laffineur, ancien secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense et des anciens combattants, a détaillé les actions mémorielles entreprises par la ville pour rendre hommage aux Poilus et aux victimes de guerre.

Il a d’abord parlé d’un voyage à Verdun auquel des élus d’Avrillé et des élèves du collège Clément Janequin ont participé. Le groupe a pu se recueillir sur les tombes de soldats avrillais présents sur le site et leur rendre hommage.

Il a ensuite évoqué la publication « Avrillé durant la Grande Guerre » dont chaque habitant a reçu un exemplaire. La brochure se focalise sur les aspects locaux du conflit, dans ses dimensions à la fois militaires (Avrillais mobilisés et morts pour la France), sociétales, socio-économiques et démographiques (impact du conflit sur la vie à l’arrière, influence particulière sur l’après-guerre, etc.). Le maire a tenu à remercier tous les partenaires ayant contribué à cette production parmi lesquels le service départemental de l’ONACVG de Maine-et-Loire, membre du comité de relecture scientifique.

M. Laffineur, maire d’Avrillé, présente le programme mémoriel de sa ville pour le centenaire de l’armistice
M. Laffineur, maire d’Avrillé, présente le programme mémoriel de sa ville pour le centenaire de l’armistice

Celui-ci inaugurait pour la première fois son exposition « L’Anjou pendant la Grande Guerre ». Avec l’appui des Archives départementales de Maine-et-Loire pour les illustrations, le service départemental a expliqué, en 12 panneaux, la détérioration de l’économie, l’accueil des réfugiés, la mise en place de mesures sociales pour les familles les plus démunies, les relations entre les soldats et les civils, le bilan humain et les réactions à l’annonce de l’Armistice. Autant de thèmes qui ont retenu l’attention des 300 personnes présentes ce soir-là.

Des visiteurs lisant les panneaux de l’exposition de l’ONACVG.
Des visiteurs lisant les panneaux de l’exposition de l’ONACVG.

Une conférence, animée par les auteurs de la brochure, a permis de présenter des documents inédits et de détailler des sujets tels que la place des femmes durant la guerre ou les traces mémorielles du conflit de nos jours.

L'exposition « L’Anjou pendant la Grande Guerre » pourra être prêtée gracieusement par le service départemental aux établissements scolaires, aux collectivités locales et aux associations qui en feront la demande.

Sylvère Vesnier, ONACVG de Maine-et-Loire

© ONACVG