Corse : visite à Ajaccio de la directrice générale de l’ONACVG

Véronique Peaucelle-Delelis, directrice générale de l'ONACVG, s'est rendue en Corse du 4 au 7 octobre.

Après son passage en Haute-Corse dans le cadre des commémorations du 78e anniversaire de la libération de la ville de Bastia et de la Corse le 4 octobre 1943, Véronique Peaucelle-Delelis, a assisté mardi 5 octobre 2021 à la session plénière du conseil pour les anciens combattants et la mémoire de la Nation de la Corse-du-Sud, en présence des autorités civiles et militaires et des administrateurs. La session a eu lieu en préfecture de Corse à Ajaccio.

conseil
Conseil départemental en salle Érignac - préfecture de Corse.

La tribune était composée de François Chazot, directeur de cabinet du préfet de Corse (le préfet rejoindra le conseil à l'issue pour présider la cérémonie de remise de décorations), Véronique Peaucelle-Delelis, directrice générale de l’ONACVG, Jacques Vergellati, directeur de l'ONACVG pour la Corse-du-Sud, Laurent Marcangeli, maire d’Ajaccio, Jean-Paul Panzani, conseiller représentant la présidente de l’Assemblée de Corse, le capitaine de frégate Grégoire Chavignot, commandant la Marine en Corse et délégué militaire départemental, Virginie Frantz, inspectrice d’académie, Richard Ravalet, chef du service des archives de collectivité de Corse pour la Corse-du-Sud.

De hautes personnalités complétaient l'audience, comme le général Tony Mouchet, commandant la région de gendarmerie de Corse, Julie Benetti, rectrice de l’académie de Corse, le commissaire Éric Cluzeau, directeur départemental de la sécurité publique, et le colonel Christophe Frerson, directeur départemental du service d’incendie et de secours. Après de nombreuses interventions, d'enrichissants échanges suivis d'une présentation du bilan d'activité 2020 de l'ONACVG en Corse-du-Sud, Véronique Peaucelle-Delelis a remis la médaille d'or de l'ONACVG à l’épouse et au fils du colonel René Colombani, ancien membre du Comité d'honneur du Conseil décédé le 5 mars dernier.

Conseil
Remise de la médaille d'or par la directrice générale à la famille du colonel René Colombani.

La session s'est achevée par la projection d'un film extrêmement instructif sur un valeureux combattant corse, l'adjudant-chef Charles Santini (1912-1986), parrain de la 345e promotion de l'ENSOA en 2020. L'assemblée s'est ensuite déplacée dans les jardins de la préfecture. Au total, 17 croix du combattant ont été remises par Pascal Lelarge, préfet de Corse, préfet de la Corse-du-Sud, Véronique Peaucelle-Delelis, le général Tony Mouchet, le capitaine de frégate Grégoire Chavignot et Jacques Vergellati. Lors de cette cérémonie, Véronique Peaucelle-Delelis a remis une des croix à Bernard Romeo, âgé de 98 ans, pour ses faits de guerre lors de la campagne d’Italie en 1944.

conseil
Les décorés dans les jardins du palais Lantivy.

Ensuite, Véronique Peaucelle-Delelis, accompagnée d'Audrey Paolasini, chef du département des achats de l'ONACVG, ont visité le carré militaire de Saint-Antoine à Ajaccio afin de constater l'avancée des travaux de rénovation. La mairie d'Ajaccio participe au financement avec l'Office pour mettre à niveau ce cimetière, projet initié par le Souvenir Français et plus particulièrement Jean-Claude Gambino, délégué général pour la Corse-du-Sud et administrateur du Conseil, épaulé par une équipe dévouée d’anciens combattants et de bénévoles.

Le lendemain, la directrice générale et Audrey Paolasini ont été reçues en compagnie du directeur du service départemental et d'Angelica Catellaggi, référente régionale mémoire de la Corse, par Jean-Charles Orsucci, maire de Bonifacio, et son équipe. Elles ont annoncé l'ouverture d'une ligne budgétaire dédiée à la réfection de la nécropole nationale des Îles Lavezzi, où reposent les 702 membres d'équipage et soldats qui périrent à bord de la frégate impériale La Sémillante, le 15 février 1855, alors en route pour la Crimée. Il s'agit de la plus grande catastrophe maritime en Méditerranée. L'autre sujet évoqué concernait le projet d'hommage au sous-lieutenant Hammadi Bouakkaz, né en Algérie et tué en héros par des éclats d'obus le 26 janvier 1944, lors de l'assaut du Belvédère (côte 862) à Cassino en Italie. Il faisait alors partie du 3e bataillon du 4e régiment de tirailleurs tunisiens. Auparavant, alors sergent au 4e bataillon du 28e RTT, il se trouvait en garnison à Bonifacio, où il rencontra sa femme, Lucie d'Arco, native de la commune. Ils auront quatre enfants ensemble. Dans le cadre de l’hommage rendu aux combattants africains, une commémoration officielle révèlera cette histoire aussi singulière que tragique. 

Le monde combattant insulaire a été honoré par le déplacement de Véronique Peaucelle-Delelis en Corse. La directrice générale, qui a chaleureusement été reçue, a constaté l’importance de la transmission mémorielle sur une île au passé militaire dense et glorieux. Un thème porteur de valeurs universelles chères à la tradition Corse.