Des participants au concours "Les jeunes pour la paix" en visite aux Sablonnières

Il est 9h30, ce vendredi 8 février, sur le parking en lisière de la forêt domaniale de Blois, une trentaine de jeunes de l'école de la Seconde chance de Blois et de l'ARTP du lycée Ampère de Vendôme a rendez-vous avec Monsieur Alain Gauthier, historien local de l'association de la vallée de la Cisse et la MIMC Centre Val de Loire de l'ONACVG pour une visite du site d'entraînement militaire des Sablonnières, classé monument historique depuis 2015. Tous participent au concours "Les jeunes pour la paix" organisé par la Direction du service national et de la jeunesse du ministère des Armées et la fondation Varenne.

"Au départ des Sablonnières"

Labellisé par la mission du Centenaire 14 -18, ce concours artistique invite des jeunes de 16 à 24 ans à réaliser un travail de mémoire sous la forme d'un dessin ou d'un clip vidéo. Visant à renforcer le lien Armée-Nation, son objectif est d'enrichir leurs connaissances historiques sur la Grande Guerre, en particulier dans leur région et d'approfondir les notions de guerre et de paix en les reliant au monde actuel.

C'est donc accompagné de leurs encadrants et des représentants de la Délégation militaire départementale de Loir-et-Cher - le lieutenant-colonel Bouchacourt et le lieutenant-colonel de réserve Morali - que le groupe est parti à la découverte de ce site exceptionnel qui est, à ce jour en France, le seul camp d'entraînement au combat des tranchées conservé en son état de 1918 et présentant tous les cas d'école depuis le trou individuel du combattant jusqu'aux tranchées caractéristiques pour les pièces de mitrailleuses. A peine entrés dans la forêt, les voici déjà arrêtés, interloqués et surpris, devant un premier long fossé. De quoi s'agit-il ? Très vite en écoutant attentivement les explications détaillées de Monsieur Gauthier, ils réalisent qu'ils sont au coeur d'un réseau de tranchées d'instruction de plus de 3000 mètres où cent ans plus tôt, de jeunes recrues, certaines de leur âge, venaient apprendre les rudiments du combat militaire.

"Deavnt la tranchée de première ligne""
Devant la tranchée de première ligne

D'abord intimidés mais encouragés par la bienveillance de leur guide, les jeunes posent alors leurs questions : "Mais pourquoi les tranchées sont-elles en zig-zag ?", "Ils faisaient vraiment la guerre ici ?", "Combien de temps et d'hommes fallait-il pour faire une tranchée ?", "Comment les soldats creusaient-ils les tranchées ?", "C'est quoi un tir flanqué ?", "Le camp ressemblait vraiment à maintenant avec tous ces arbres autour ?". Déambulant entre les tranchées de première et seconde ligne, passant devant ce qui était l'emplacement de l'état-major ou empruntant l'allée des soldats pour rejoindre le no man's land, tous se "familiarisent" peu à peu avec cet environnement singulier fait de fortifications, de boyaux de progression, de casemates, de lieux de vie, creusés par les jeunes soldats à l'aide d'une simple pelle ou d'une pioche.

" Répérage des différents éléments d'instruction militaire"
Repérage des différents éléments d'instruction militaire : du plan au terrain

Pendant près d'une heure et demie, ils suivront pas à pas leur guide qui, de manière très pédagogique et en s'appuyant sur des anecdotes précises, leur décrira ce que les poilus appelaient à l'époque l'apprentissage de leur métier de soldat et ce que fut l'instruction militaire donnée ici aux Sablonnières aux jeunes fantassins du 113 R.I de Blois avant leur montée au Front.

"Arrêt devant les vestiges d'une casemate"
Arrêt devant les vestiges d'une casemate

Avant de quitter le groupe, Monsieur Gauthier insistera aussi sur l'importance de préserver ce lieu historique et mémoriel afin de rappeler le sacrifice consenti par ces millions de soldats qui ont combattu en 1914-1918 ; un travail de valorisation essentiel et de longue haleine entrepris par l'association de la vallée de la Cisse et la MIMC Centre Val de Loire à travers l'accueil de visites et la réalisation notamment d'un documentaire pédagogique qui sortira courant avril. Après une dernière photo souvenir devant le panneau informatif situé à proximité des tranchées, les jeunes sont repartis ravis de leur visite  avec de solides informations en poche pour réaliser ce travail de mémoire, objet du concours auquel ils participent. 

Nathalie Paton, MIMC Centre Val de Loire

crédits photos : ONACVG