Drakkar, l'Ariège se souvient

Il y a 35 ans, le 1er Régiment de Chasseurs parachutistes, engagé au Liban, perdait 58 des siens lors du terrible attentat du "Drakkar".

Des parents devant la stèle de leurs fils
Des parents devant la stèle de leur fils

 

Afin de rendre hommage à ses 58 parachutistes Morts pour la France, le 23 octobre 1983 à Beyrouth, le 1er RCP et l'Association des rescapés et familles des Victimes de l'attentat du Drakkar ont organisé une belle et émouvante cérémonie, à laquelle participait le directeur départemental de l'Office Nationale des anciens Combattants et Victimes de Guerre.

Rescapés, familles de victimes, anciens du 1er RCP et du 9e RCP, porte drapeaux, ils étaient venus nombreux de toute la France pour se souvenir et écouter solennellement l'appel des morts. Unis et réunis par les mêmes sentiments de tristesse mais aussi de fierté pour le sacrifice de leurs anciens, ils se sont retrouvés sur la place d'armes du régiment, devant le monument où figurent les noms de tous les morts au combat, pour déposer une gerbe et, après la minute de silence, entonner d'une seule voix "La Marseillaise".

Cette cérémonie fut, aussi, l'occasion pour le frère du caporal-chef Margot, mort lors de l'attentat, de se voir remettre la croix du combattant (offerte par l'ONACVG).

A l'issue de la cérémonie, les participants ont partagé un moment de convivialité plus détendu, autour d'un bon repas avec les jeunes parachutistes du 1er RCP.

 

 

Éric Périn, ONACVG de l'Ariège

© 1er RCP