Inauguration d'une plaque commémorative au hameau de forestage de Beaurières

Les harkis ont été doublement honorés le samedi 25 septembre dans la Drôme. Le matin par une cérémonie au carré militaire du cimetière de Valence, et l'après-midi lors de l'inauguration d'une plaque commémorative au hameau de forestage de Beaurières

Honorer les combattants qui ont fait le choix de la France pendant la guerre d’Algérie est l’objectif de la journée d’hommage aux harkis qui s'est déroulée samedi 25 septembre 2021. L'événement a donné lieu à une cérémonie solennelle au carré militaire du cimetière de Valence, en présence des associations d’anciens combattants, d’une délégation du groupement aéromobile de la STAT, et bien sûr des élus locaux, comme le maire de Valence, Nicolas Daragon. Cette célébration était placée sous la présidence de la préfète de la Drôme, Élodie Degiovanni.

Tout aussi marquante fut la cérémonie organisée l’après-midi même de ce samedi par le service départemental de la Drôme de l’ONACVG à Beaurières, en pays Diois. Une plaque a été dévoilée, commémorant l’existence et la vie du hameau de forestage qui accueillit, entre 1962 et 1971, plusieurs centaines de familles harkies qui avaient débarqué en France.

Un travail de longue haleine a permis au service de l’ONACVG de la Drôme de rassembler des photos et des témoignages de ceux qui, pour la plupart d’entre eux, ont vécu plusieurs années sur le site. Ce panneau informe sur l'accueil et le quotidien des familles, montrant la rudesse des conditions souvent spartiates de leur mode de vie. Mais il renseigne aussi comment leur installation a été préparée et organisée par les autorités françaises, nationales et locales, et comment, progressivement, des relations chaleureuses et durables ont fini par s’établir entre les habitants de Beaurières et les familles harkies, sous l’impulsion notable du maire, André Reynaud, dont l’action et l’engagement personnels furent déterminants pour faciliter leur intégration dans leur nouvel environnement.

La plaque commémorative a été dévoilée par la préfète Élodie Degiovanni, le sénateur Bernard Buis, la maire de Beaurières, Gabriella Molina, la conseillère départementale du Diois, Martine Charmet, et par Colette Petrod, la déléguée valentinoise pour l’« Association justice information réparation pour les harkis ». L'événement a été l’occasion de rassembler de nombreux enfants de harkis qui ont vécu dans le hameau, et dont certains ont pu témoigner d’une tranche de vie, parfois insolite, comme la naissance de l’un d’entre eux dans une 2 CV ou bien encore le partage du mouton de l’Aïd avec les habitants.

La cérémonie s’est déroulée dans une ambiance très conviviale où l’émotion fut palpable. Mais c’est surtout la reconnaissance prononcée à leur égard que les enfants de harkis ont ressentie et appréciée de la part des autorités qui ont fait le déplacement en pays Diois. L’après-midi fut sympathiquement conclu par un pot de l’amitié offert par la mairie dans la salle communale.