Journée de préparation au concours national de la résistance et de la déportation 2019/2020

« 1940 - ENTRER EN RESISTANCE. Comprendre, refuser, résister ».
La Journée de préparation au concours national de la résistance et de la déportation (CNRD), organisée conjointement par le Centre Européen du Résistant Déporté (CERD), le Mémorial Alsace-Moselle (MAM) et la Mission interdépartementale de mémoire et de communication (MIMC) représentée par Mme Perrine Léthenet, coordonnatrice mémoire et communication de la Région Alsace, s’est déroulée à l’Institut National Supérieur du Professorat et de l’Education (INSPE) de Sélestat le 21 janvier 2020.

Journée de préparation au Concours National de la Résistance et de la Déportation 2019/2020

L’objectif était de proposer aux candidats inscrits, des pistes de réflexion et de travail pour préparer le concours.

Au total, 57 élèves issus de plusieurs établissements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin ont participé à cette journée de préparation.

La journée a débuté par une conférence de Frédérique Neau-Dufour, historienne, qui a repris le thème du concours pour le replacer dans le contexte historique de l’année 1940. Elle a ainsi insisté sur la définition des mots-clé du sujet, puis a donné des exemples de refus et de résistance, tant au niveau national qu’au niveau local.

Ensuite, Bernard Veit a retracé le parcours de son père Henri Veit, résistant de la première heure qui a participé à la création de la 7ème Colonne d’Alsace. Cette colonne est devenue plus tard le Réseau Martial qui a donné naissance à la Brigade Alsace-Lorraine. Henri Veit a notamment contribué à l’évasion du Général Giraud, de la Forteresse de Koeningstein en avril 1942. Il fut arrêté le 13 septembre 1944 et fusillé quelques jours plus tard.

L’après-midi, les élèves ont participé à deux ateliers organisés et animés par les équipes pédagogiques du CERD et du MAM. L’atelier du CERD avait pour thème « Les femmes dans la résistance » et l’atelier du MAM était consacré à des exemples de résistants alsaciens.

La journée s’est achevée par la diffusion du documentaire « Faire quelque chose. Avoir 20 ans en 1940 ». Chaque élève a reçu la brochure pédagogique réalisée par la Fondation de la Résistance, ainsi qu’un dossier d’information sur Henri Veit.

Dominique Collot, ONACVG du Bas-Rhin.

© ONACVG