Marseille : des collégiens se souviennent de l’appel du 18 juin 1940 à travers un serious game

Le vendredi 18 juin 2021, la classe de sécurité et de défense globale (CDSG) du collège Stéphane-Mallarmé a été accueillie au centre du service national (CSN) de Marseille pour participer à un serious game intitulé « 18 juin 1940 : répondre à l’appel… ».

ONACVG CSN Marseille 18 juin serious game  Mallarmé CDSG
Les élèves du collège Stéphane-Mallarmé de Marseille à l’issue de la présentation du serious game « 18 juin 1940 : répondre à l’appel… ».

Après une mise en contexte permettant d’expliquer aux jeunes participants la situation militaire et politique de la France aux mois de mai et juin 1940, ces derniers ont été invités à écouter un extrait du célèbre appel du 18 juin 1940, lancé depuis Londres par le général de Gaulle.

Répartis en quatre équipes, et munis d’un livret d’enquête, les collégiens devaient par la suite relever sept défis leur permettant de reconstituer le message crypté laissé par un officier, qui leur indiquait le lieu de rendez-vous pour embarquer à bord d’un navire et rejoindre Londres.

À travers cette activité, et à l’occasion de la journée nationale commémorative du 18 juin, ces jeunes Marseillais ont ainsi pu se souvenir de l’importance de ce message, lancé il y a 81 ans par le général de Gaulle, première voix à s’opposer publiquement à l’armistice et à expliquer pourquoi le combat contre l’Allemagne nazie devait se poursuivre.

Ce nouveau serious game, réalisé par Tony Dominici, service civique recruté sur la mission « Aux sports jeunes citoyens ! » au CSN de Marseille, et Laetitia Vion, référente régionale mémoire de l’ONACVG pour la région PACA, a reçu un très bon accueil de la part des collégiens qui se sont prêtés au jeu avec enthousiasme.

Avant de regagner leur établissement, les élèves de Mallarmé, avec lesquels différentes interventions et activités avaient été organisées tout au long de l’année scolaire, se sont vus offrir des bandes dessinées par les personnels du CSN et de l’ONACVG. Ils ont profité de cette occasion pour remettre un chèque (produit d’une tombola organisée par les élèves et leurs enseignantes) au profit du Bleuet de France, plaçant ainsi cette journée sous le double signe de la mémoire et de la solidarité.

Laetitia Vion (référente régionale mémoire PACA)

© ONACVG