Randonnée mémorielle : sur les traces d’un groupe d’évadés, une nuit d’octobre 1943

Ce samedi 3 Août, 24 jeunes franco-espagnols de la MJC de Saint-Gaudens ont vécu une belle aventure. Grâce au travail conjoint de l’association des chemins de la liberté par le Comminges et le val d’Aran, de l’ONACVG et de la Communauté de Communes Haut Garonnaises, ces jeunes ont pu arpenter un chemin de la liberté oublié depuis près de 75 ans…

Aux termes de la randonnée, nos jeunes posent fièrement aux côtés de Paul et Josette, les deux évadés venus témoigner de leur traversée en Octobre 1943
Aux termes de la randonnée, nos jeunes posent fièrement aux côtés de Paul et Josette, les deux évadés venus témoigner de leur traversée en Octobre 1943

Cette randonnée mémorielle s’inscrivait dans le cadre d’un projet Erasmus mené par la MJC autour de la thématique de l’immigration. Objectif de la journée : interroger les flux migratoires au prisme de la Seconde Guerre mondiale et des déplacements transfrontaliers qu’elle a engendrés des deux côté de la frontière Pyrénéenne. De quoi nourrir la réflexion citoyenne concernant l’accueil des réfugiés et se forger un avis propre sur les débats sociétaux actuels…

Les jeunes confrontés à une énigme sur l'identité du passeur qui encadra la traversée en 1943
Les jeunes essaient de résoudre une énigme pour découvrir le nom du passeur qui encadra la traversée des évadés en 1943

Pour cela, les jeunes ont dû se mettre dans la situation d’un évadé contraint à la fuite par les persécutions nazies. Car le sentier suivi par les 24 jeunes de la MJC de Saint Gaudens fut celui emprunté jadis par un groupe de dix-sept résistants une terrible nuit d’Octobre 1943. Paul MIFSUD, Josette DUFFOIR et leurs compagnons accomplirent un périple d’une trentaine de kilomètres, qui faillit leur coûter la vie. Guidés par trois passeurs, ils entreprirent de gagner Bausen par le mont du Burat, tout au long d'un parcours semé d'embûches, sous une terrible tempête de neige.

Pour passer à la prochaine étape, les jeunes doivent communiquer en morse, comme jadis les passeurs entre eux
Pour passer à la prochaine étape, les jeunes doivent communiquer en morse, comme jadis les passeurs entre eux.

A l’aide d’un livret réalisé par l’ONACVG, et avec à la médiation d’un agent de l’Office, les jeunes ont dû reconstruire le parcours des évadés en venant à bout d’un jeu de pistes. Appréhender les circonstances du cheminement des évadés, et plus particulièrement de Josette et de Paul, tout en assimilant des repères chronologiques liés à la Seconde Guerre mondiale et à la Résistance locale ? Facile pour nos « passeurs de mémoire », qui ont su recouper tous les indices les menant jusqu’à une clairière où les attendait dans le plus grand secret… Paul et Josette en personne !

Séance de questions-réponses entre les évadés et les jeunes
Séance de questions-réponses entre les évadés et les jeunes

Un moment fort en émotion, aussi bien pour les jeunes que pour les témoins, très heureux de voir leur parcours ainsi remis en lumière. Un échange s’est spontanément créé et a duré plus d’une heure. C’est que les jeunes étaient avides de réponses de la part des témoins : pourquoi avoir fait le choix de la résistance au péril de leur vie ? Après leur traversée difficile, qu’est-il advenu d’eux ? Comment se sont-ils retrouvés par la suite ? Avec toujours en filigrane, cette question prégnante sur la citoyenneté et l’immigration.

Pas de répit pour Paul et Josette ! Même une fois la séance de témoignages officiellement levée, les jeunes ont continué à poser des questions.
Pas de répit pour Paul et Josette ! Même une fois la séance de témoignages officiellement levée, les jeunes ont continué à poser des questions.

Une belle histoire de transmission de mémoire sur fond d’échanges franco-espagnols, qui sans nul doute, laissera des traces parmi les jeunes de la MJC en quête de réflexions sur l’immigration.

A la demande des jeunes, Paul revient sur son parcours dans les FFL
Paul revient sur son engagement dans les FFL à la demande des jeunes

Sonya Beyron- CMC Occitanie

©ONACVG