Rencontre intergénérationnelle au Foyer du Combattant de Blaye

Mardi 19 novembre 2019, l’ONACVG de la Gironde a organisé une rencontre intergénérationnelle, sur le thème des écrits pendant la Première Guerre mondiale, entre les résidents de Foyer de Retraite et neuf élèves de troisième de la Maison France Rural (MFR) du Blayais.

Les élèves de 3ème lisent des lettres de poilus

Après une visite des locaux par Madame Francoual, directrice de l’EHPAD labellisé « Bleuet de France » en 2008, Monsieur des Fossés, président de l’Union « Foyer de Retraite du Combattant » a dressé l’histoire de l’établissement.

En 1952, suite au décès dramatique de Paul Lanoit, vétéran de la Première Guerre mondiale, les associations d’anciens combattant de la région se sont unies pour créer un foyer de retraite pour venir en aide à leurs camarades démunis. Le 9 juin 1960 a été inauguré l’établissement, installé au cœur du château Saugeron et de son parc de 6 hectares à l’entrée de Blaye. Il est aujourd’hui géré par l’Union « Foyer de Retraite du Combattant », regroupant vingt-trois associations.

Les élèves de la MFR ont présenté un travail d’écriture mené en classe à l’occasion des commémorations de la fin de la Grande Guerre. Ils devaient incarner un soldat du front et imaginer la correspondance qu’il aurait pu avoir avec sa famille restée à l’arrière. L’assistance a souligné le bel effort de recherche et l’émotion dégagée par les narrateurs.

A l’issue, l’ensemble des participants a assisté au spectacle « Violon Bidon » présenté par la compagnie Les Bras Cassés. A partir de textes rédigés par les soldats et de chansons écrites sur des cahiers manuscrits, les musiciens ont joué des airs traditionnels mêlant lectures de lettres, anecdotes historiques et projection d’archives. La plupart des instruments présentés avait été confectionnée par des soldats durant la Grande Guerre avec les moyens du bord, dans les tranchées ou dans les camps de prisonniers.

La journée s’est terminée autour d’un verre de l’amitié ; les résidents ont alors échangé avec les artistes et les élèves. 

Maxime Saint-Germes, CMC Nouvelle-Aquitaine