Travail de mémoire et citoyenneté pour les jeunes de la Protection Judiciaire de la Jeunesse de l’Aube

Ce mercredi 14 novembre, une dizaine de jeunes dépendant de la Protection Judiciaire de la Jeunesse Aube / Haute-Marne a effectué un stage de citoyenneté sur le thème des nécropoles et des carrés militaires, mis en place conjointement par les services de la DTPJJ et par l’ONACVG.

Encadrés par leurs éducateurs et par Nathalie François, Référente Laïcité  Citoyenneté, ils ont pu prendre part à deux ateliers participatifs dont l’objectif était la rédaction du panneau du carré militaire d’Arcis-sur-Aube et l’organisation d’une cérémonie sur les lieux. Cette opération était une première pour les deux administrations.

Répartis en deux groupes, ils ont pu travailler sur la citoyenneté avec Sébastien Touffu, Directeur du service départemental de l’ONACVG de l’Aube et préparer la cérémonie de recueillement prévue l’après-midi au carré militaire. Pendant ce temps, le second groupe, animé par Stéphane Leroy, Coordonnateur mémoire et communication, travaillait sur les nécropoles, les Morts pour la France et l’histoire d’Arcis-sur-Aube, ville hôpital de l’arrière front pendant la Grande Guerre.

L’après-midi était consacré à la visite du carré militaire d’Arcis-sur-Aube et au recueillement, en présence de Madame Daire, 2e adjointe au maire de la ville, de Monsieur Annebique, adjoint au chef de secteur du Département de l’entretien et de la rénovation des sépultures de guerre (ONACVG), de Monsieur Leroy, président de la section de l’UNC de Mailly – Arcis-sur-Aube. Ce dernier était accompagné par son porte-drapeau.

Discours de Sébastien Touffu, Directeur du service départemental de l'ONACVG de l'Aube

Dans un premier temps, les jeunes ont fait visiter le carré militaire à l’ensemble du groupe et expliqué à leurs camarades ce qu’étaient : un Mort pour la France, une nécropole, un carré militaire, et en ont expliqué les spécificités. Ils ont ensuite présenté les parcours de trois soldats reposant dans le carré militaire : le sergent Beauson, du 23e régiment d’infanterie coloniale ; le soldat de 1ère classe Facery, du 67e bataillon de tirailleurs sénégalais ; et un soldat inconnu du 35e régiment d’artillerie.

Cette intense journée s’est terminée par une émouvante cérémonie au cours de laquelle les autorités ont déposé une gerbe au mât des couleurs, puis les jeunes ont déposé douze roses sur six tombes. Après le discours du Directeur du service départemental de l’ONACVG de l’Aube, une minute de silence, la Marseillaise et le salut au porte-drapeau sont venus clore ce moment de recueillement.

A travers leurs gestes, leur respect, c’est l’ensemble des Morts pour la France qui a été honoré.

Sébastien Touffu, Directeur du service départemental de l’ONACVG de l’Aube

Stéphane Leroy, MIMC Grand-Est

© ONACVG