Treize poilus oubliés mis à l'honneur à Bécon-les-Granits

Pendant près de deux ans, les élèves de CM1-CM2 de l'école Saint-Louis de Bécon-les-Granits ont travaillé sur l'histoire des hommes ayant combattu pendant la Première Guerre mondiale. Leurs recherches leur ont permis d'identifier treize nouveaux noms. Un travail de mémoire récompensé par l'ONACVG le 18 juin 2021.

En dépit du contexte sanitaire, les enfants de l'école Saint-Louis se sont pleinement engagés dans un projet qui consistait à retracer les parcours des soldats béconnais de la Grande Guerre. Ils ont mené leurs investigations aux archives municipales et aux archives départementales ainsi que sur les réseaux sociaux.

Les enfants de CM1-CM2 et les enseignants de l'école St-Louis, les élus de Bécon-les-Granits et le directeur du SD49 devant le monument aux Morts de la commune
Les enfants de CM1-CM2 et les enseignants de l'école St-Louis, les élus de Bécon-les-Granits et le directeur du SD49 devant le monument aux morts de la commune.

Ils se sont aperçus que treize soldats morts pour la France, nés à Bécon, ayant résidé à Bécon, ou ayant des parents qui ont vécu à Bécon, avaient été tout simplement oubliés en 1919 lors de la conception du monument aux morts.

M. Boivin, l'enseignant à l'origine de cette initiative, explique : « Sur les treize oubliés, nous en avons retrouvé dix inscrits sur des monuments aux morts dans d’autres communes : Honoré Picherit et Eugène Gohaux figurent sur le monument aux morts du Louroux-Béconnais, Joseph Grellet à Brain-sur-Longuenée, Louis Guilleau à Champtocé-sur-Loire, Joseph Georges à Beaucouzé, Gabriel Greffier à Chouzé-sur-Loire, Avit Guérin à Beaufort-en-Vallée, Henri Tauban à Nantes, Joseph Doisy à Palaiseau, et Claude Delahaye à Paris. Par contre, Léon Huet, Henri Cadot, Victor Plaisant, pourtant tous les trois nés à Bécon, habitant Bécon lors de la mobilisation, ne figurent sur aucun monument aux morts comme de nombreux autres poilus morts pour la France oubliés dans de nombreuses communes. »

À la suite de cette découverte, les enfants et leur professeur ont écrit au conseil municipal pour demander que les treize noms puissent être gravés sur le monument aux morts. Une demande à laquelle les élus ont répondu positivement.

Contacté par le président de l'association locale des anciens combattants, le service départemental de l'ONACVG de Maine-et-Loire (SD49) a souhaité valoriser le travail des élèves. Le 18 juin dernier, en compagnie de la maire de la commune, le directeur du SD49 a décerné à chaque élève un diplôme d'honneur de « veilleur de la mémoire ». En outre, il a remis un lot de livres, de bandes dessinées et de DVD pour l'école. Les enfants ont fait part de leur fierté d'avoir contribué au devoir de mémoire.

La mairie déposera prochainement une demande de subvention auprès de l'ONACVG pour rénover son monument aux morts et organiser, le 11 Novembre prochain, une cérémonie qui rendra hommage aux treize soldats oubliés de Bécon-les-Granits.

Sylvère Vesnier, ONACVG de Maine-et-Loire