Un soldat de la Première Guerre mondiale Mort pour la France sauvé de l'oubli

C'est au cœur d'une des plus petites communes de Haute-Marne qu'une sépulture d'un soldat de la Grande Guerre, Mort pour la France, a été sauvée de la disparition grâce à des recherches généalogiques.

Une collaboration régulière entre l'ONACVG de Haute-Marne, le Souvenir Français et l'association des pupilles de la Nation, orphelins de guerre et du devoir a permis de procéder à la restauration d'une tombe longtemps ignorée, située au sein d'une des plus petites communes du département, Vaux-la-douce.

C'est à l'occasion de recherches généalogiques que cette sépulture a pu être redécouverte, et surtout que l'identité de la personne qui y repose a pu être formellement établie. En effet, il ne subsistait plus que l'emplacement de cette tombe au sein du cimetière communal, et les registres étaient imprécis quant à l'identité de celui qui y avait été enterré.

Il a formellement été établi qu'y reposait Félix, Georges, Louis Roussel, Mort pour la France.

la sépulture

Né à Pierrefaites, en Haute-Marne le 16 juin 1883, il a été incorporé au 221ème régiment d'infanterie de Langres sous le matricule 0785. Très vite, il sera dans le secteur de la Lauffée, appelé abri de combat de  Damloup, en dessous du fort de Vaux, devant le fort de Tavannes. Excellent soldat, plein d'entrain au feu, il est tombé glorieusement le 11 juillet 1916 en résistant à une violente attaque ennemie. Son corps sera restitué à sa famille en 1922 puis acheminé au cimetière de Vaux la douce.

Sans l'intérêt d'un de ses descendants pour la généalogie, cette sépulture aurait fini dans l'oubli, mais grâce à la volonté du monde combattant local, soutenu par l'ONACVG, cette tombe a été restaurée, et son histoire racontée au cours d'une émouvante cérémonie réunissant l'ensemble des habitants de la commune, de nombreux porte-drapeaux et des personnalités officielles.

Raphaël Mercier, ONACVG de Haute-Marne

© ONACVG