Valoriser la mémoire : pour une citoyenneté active et un lien vivant entre le monde combattant et la jeunesse.

Transmettre des valeurs de civisme, de respect, de solidarité, d’engagement et de courage aux jeunes générations est une mission essentielle pour l’ONACVG. Toujours portées par le monde combattant, ces valeurs font vivre la devise républicaine : Liberté, Égalité, Fraternité.

Les journées nationales commémoratives

Les Journées Nationales Commémoratives (JNC) sont instituées sur décision de l’État en souvenir d'un événement marquant de notre histoire contemporaine et en hommage aux victimes ou aux acteurs de cet événement.

Au nombre de onze aujourd’hui, elles sont organisées, chaque année, sur l'ensemble du territoire national. Localement, les services de proximité de l'ONACVG s'impliquent dans leur organisation, au côté des services préfectoraux, en développant la participation active de la jeunesse. Les JNC sont aussi l’occasion de proposer d’autres initiatives : projets pédagogiques, expositions, lectures de textes ou de poèmes.

Liste des JNC :

  • La journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, le 19 mars
  • La journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation, le dernier dimanche d'avril
  • La commémoration de la victoire du 8 mai 1945, le 8 mai
  • La fête nationale de Jeanne d'Arc et du patriotisme, le 2ème dimanche de mai
  • La journée nationale de la Résistance, le 27 mai
  • La journée nationale d'hommage aux "morts pour la France" en Indochine, le 8 juin
  • La journée nationale commémorative de l'appel historique du général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi, le 18 juin
  • La journée nationale à la mémoire des crimes racistes et antisémites de l'Etat français et d'hommage aux "Justes" de France, le dimanche le plus proche du 16 juillet
  • La journée nationale d'hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives, le 25 septembre
  • La commémoration de l'Armistice du 11 novembre 1918, le 11 novembre
  • La journée nationale d'hommage aux morts de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie, le 5 décembre

 

La mission de porte-drapeau associatif : un engagement pour la jeunesse

Les porte-drapeaux sont des bénévoles, anciens combattants ou non, assurant lors des manifestations patriotiques le service du port du drapeau tricolore de leur association. Cette mission est hautement symbolique puisque le porte-drapeau rend hommage, au nom de la Nation française, aux combattants et aux disparus. Le porte-drapeau se doit donc d'exercer sa fonction avec dignité et constance.

L’ONACVG accorde une attention toute particulière à la présence des porte-drapeaux lors des JNC et des cérémonies locales. L'Office gère ainsi l’attribution d’un diplôme d’honneur, après avis des commissions départementales et d’une commission nationale. Il peut également favoriser l’achat et le renouvellement des drapeaux associatifs grâce à l’octroi de subventions.

L’engagement de l’ONACVG pour la pérennisation de la fonction de porte-drapeau passe par la mobilisation des nouvelles générations. C’est pourquoi l'Office invite à Paris, chaque année pour le 14 juillet, des jeunes porte-drapeaux. Ces jeunes (16-25 ans), originaires de toutes les régions, sont ainsi mis à l’honneur en assistant au défilé militaire sur les Champs-Élysées et en participant à la cérémonie de ravivage de la Flamme du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe.

Les jeunes porte-drapeaux le 14 juillet

    Le sport : vecteur de promotion de la mémoire et de la citoyenneté

    De nombreux sportifs ont participé aux conflits contemporains, à l’image de ces joueurs de rugby, de football, de ces vainqueurs du Tour de France, de ces champions d’escrime et de boxe ayant péri lors de la Première Guerre mondiale.

    Maurice Boyau
    Le lieutenant Maurice Boyau de l'escadrille N77, dans une tenue "mi-aviateur mi-rugbyman" au stade de Colombes, quelques instants avant la rencontre opposant une équipe de France de soldats à leurs homologues britanniques. Il était capitaine de cette équipe qui l'emportait 15 à 14.
    Février 1918 © Ministère des Armées

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, certains entrèrent dans la Résistance. Les sportifs de haut niveau purent aussi effectuer leur service militaire au sein du Bataillon de Joinville. Ces éléments témoignent du lien fort qui a toujours existé entre le monde du sport et celui de la Défense.

    Aujourd'hui, l'ONACVG participe à la valorisation de la mémoire du sport. Des expositions sont déployées sur le territoire national rappelant les actes héroïques des sportifs à travers les guerres. De son côté,   chaque mois de novembrele sport professionnel prend part à la promotion de l’Œuvre nationale du Bleuet de France : une manière de commémorer les sacrifices des sportifs tout en appelant aux dons pour les victimes de guerre et d’actes de terrorisme d’aujourd’hui.

    La mémoire des Opérations Extérieures (OPEX)

    L’ONACVG se tourne résolument vers la « nouvelle génération du feu », c’est-à-dire vers les militaires français qui participent et/ou qui ont participé aux opérations extérieures (OPEX) au cours des dernières décennies.

    Ressortissants de l’Office - au même titre que leurs anciens des deux Guerres Mondiales, de l’Indochine et de l’Algérie - ces engagés ou anciens appelés volontaires sont aujourd’hui au cœur du dispositif solidaire et mémoriel de l’ONACVG. Après un premier colloque consacré en avril 2016 à l’intervention en ex-Yougoslavie (voir la vidéo), l’ONACVG a organisé en mars 2018 à Paris un symposium d’une journée sur l’engagement des militaires français au Liban (Beyrouth et Liban sud) pendant la période 1978-1987.

    En sus du décryptage des enjeux particulièrement complexes du conflit libanais dans le contexte de l’époque, le symposium a permis de « libérer la parole » des anciens militaires (de toute armées et spécialités, de tout grade et de tout niveau de responsabilité) pour que ces derniers puissent donner un témoignage direct de leur expérience ainsi que des marques indélébiles laissées par cette opération au pays du Levant dans leur vie ultérieure. Ces témoignages croisés et inédits seront précieux pour des études et des recherches futures.

    En lien étroit avec les associations, les amicales régimentaires et les unités militaires des différentes armées, l’ONACVG développe par ailleurs de nombreux projets qui rendent hommage à l’engagement des combattants de la « 4ème génération du feu ».

    OPEX

    Les actions conjointes de l'Office avec la DSNJ et la CAJ du ministère des Armées

    Afin de renforcer la place de la jeunesse « au cœur de la défense » et des valeurs qui animent le monde combattant, l’ONACVG développe des projets et de nombreuses actions concrètes avec la Direction du service national et de la jeunesse (DSNJ) et la Commission armées jeunesse (CAJ) du ministère des Armées. Ce partenariat vise à mettre en synergie les actions développées autour de trois axes principaux :

    • Participer à la diffusion de l’esprit de défense pour renforcer le lien entre la Nation et son armée

    L’objectif est de réaliser - dès le plus jeune âge  - une éducation à la citoyenneté et de permettre aux jeunes générations de mieux connaître l’armée dans son rôle et ses missions au service des institutions républicaines et de la sécurité de nos concitoyens.

    • Renforcer la place de la mémoire dans les actions proposées à la jeunesse

    Cela se traduit notamment par la mise en œuvre d’une « journée du Bleuet de France » dans toutes les entités qui relèvent de la DSNJ. Par ailleurs, le partenariat a pour objectif majeur de donner la possibilité à l’ensemble d’une classe d’âge de visiter un lieu de mémoire (haut lieu de la mémoire nationale, nécropole nationale, carré militaire) via l’organisation de JDC thématiques et/ou au travers des différentes actions citoyennes pilotées conjointement en métropole et en outre-mer.

    • Développer et promouvoir le sens de l’engagement

    Face à une demande d’engagement croissante, l’ONACVG et la DSNJ mettent à profit la complémentarité de leurs réseaux et de leurs ressources pour soutenir mais aussi trouver des débouchés concrets à l’envie des jeunes de s’impliquer plus avant dans les domaines civiques, mémoriels, citoyens et de défense : information sur les nombreuses formes d’engagement possibles ; information sur les « contrats armée jeunesse » proposés chaque année par le ministère des Armées ; places offertes en volontariat service civique (VSC) ; etc.

    Visite d'une classe au Mont-Valérien