Angers : une exposition sur l’histoire des Juifs de Pologne

Le 9 novembre dernier, à la bibliothèque Toussaint à Angers, l’association Anjou-Pologne a dévoilé une exposition présentant de manière illustrée la vie des Juifs en Pologne et leur martyr durant la Seconde Guerre mondiale.

M. Rewerski, auteur des dessins et des textes, présente l’exposition
M. Rewerski, auteur des dessins et des textes, présente l’exposition

L’exposition, intitulée « Icek, garçon du ghetto de Varsovie », est basée sur un roman graphique qui présente l’histoire fictive d’Anna, une journaliste française souhaitant connaître l’histoire de sa famille juive originaire de Pologne. Alors qu’elle regarde la photo d’Icek, jeune garçon du ghetto de Varsovie, elle est projetée dans le passé sur les lieux où ses ancêtres vécurent.

Trois temps forts rythment cette exposition :

  • L'évocation de la vie des Juifs en Pologne avant la Seconde Guerre mondiale, principale terre d’accueil des Israélites en Europe.
  • L'invasion de la Pologne et la persécution des Juifs : la déportation vers les camps, et la vie dans les ghettos.
  • La renaissance de la mémoire juive en Pologne, et les traces de la présence des Israélites dans ce pays.

Composée de dessins, de photomontages et de peintures avec des commentaires culturels et historiques, la trentaine de panneaux a suscité l'intérêt des visiteurs qui ont pu poser de nombreuses questions à leurs créateurs, Jacek Rewerski et Christophe Mahieu.

L’exposition a été soutenue par de nombreux partenaires parmi lesquels la mairie d’Angers, l’ambassade de Pologne en France, la mairie de Torun (Pologne) et l’Institut historique juif de Varsovie. L’ONACVG a participé au comité scientifique de rédaction des panneaux historiques et a apporté une contribution financière à ce projet.

Un public nombreux venu découvrir l'exposition
Un public nombreux venu découvrir l'exposition

Visible à Angers jusqu’au 1er décembre 2018, cette exposition itinérante sera présentée dans plusieurs villes de France dont Paris puis elle s’exportera en Pologne puis en Israël.

Sylvère Vesnier, ONACVG de Maine-et-Loire

© ONACVG