Conférence : "L'internement des Tsiganes en France durant la Seconde Guerre mondiale"

Lundi 11 janvier à 18h30, le mémorial des martyrs de la Déportation inaugure son cycle culturel, et propose de revenir sur la persécution et l'internement des nomades en France pendant la Seconde Guerre mondiale.

affiche visioconf mont valérien

La conférence sera proposée en ligne le 11 janvier

Hommes, femmes et enfants, ils furent victimes des mesures discriminatoires et de la politique raciale de la collaboration. Nombreux sont internés dans des camps français et certains, depuis les zones annexées, déportés dans des camps de concentration nazis. Une histoire complexe dont la transmission se poursuit à travers de nombreuses actions scientifiques, artistiques et éducatives.

Conférence inaugurale

L’histoire de l’extermination des Tsiganes pendant la Seconde Guerre mondiale est aujourd’hui connue. Toutefois, le sort réservé aux nomades en France reste peu visible. Aux politiques d’identification et de surveillance mises en œuvre par les autorités françaises sont ajoutées, dès les premiers mois de l’Occupation, des mesures répressives demandées par les autorités allemandes et confiées à l’administration française. La confrontation et la coexistence des législations opérées par les deux régimes ont créé une spécificité française dans ce que l’on appelait alors « le règlement de la question Tsigane » entraînant l’enfermement des familles françaises dans 30 camps d’internement répartis sur l’ensemble du territoire jusqu’en mai 1946. 

Cette conférence sera menée par Marie-Christine Hubert, historienne et archiviste au sein des Archives départementales de la Seine-Maritime. Elle est l'auteure, avec Emmanuel Filhol, de l'étude "Les Tsiganes en France, un sort à part, 1939-1946" (Ed. Perrin, 2009).

Inscription : reservation@mont-valerien.fr