Des élèves de Casablanca inspirés par l'Appel du 18 juin

L’École internationale de Casablanca a participé en 2020 au concours scolaire intitulé « Lancez votre Appel du 18 juin ». Mais la crise sanitaire a contrarié le bon déroulé de cette initiative. Une des classes de l'établissement, qui a été primée, sera mise à l'honneur à l'occasion des prochaines commémorations du 8 Mai.

En mars 2020, le service de l’ONACVG du Maroc a lancé dans le cadre du programme mémoriel dense qui avait été conçu pour « l’Année De Gaulle », un concours scolaire qui a été repris par la DPMA et mis en ligne sur la plateforme Educadef.

Le sujet du concours était le suivant : « Le monde d’aujourd’hui est confronté à de nouvelles, menaces plus complexes et plus sophistiquées. En effet, les crises sont extrêmement variables dans leur forme et leur intensité. Une cause vous tient particulièrement à cœur et vous souhaitez appeler l’attention de tous sur cette problématique. »

Les élèves devaient lancer un appel pour défendre leurs valeurs et démontrer leur engagement.

Affiche du concours
Affiche du concours

L’École internationale de Casablanca a participé à cette opération par le biais d’une vingtaine d’élèves d'une classe d’espagnol de seconde, encadrée par la professeure Marta Navarrete Fernandez et accompagnée par Mme Aicha Zriwil, membre de l'établissement.

Le déroulé du concours a souffert des mesures sanitaires dues à la pandémie. Mais les jeunes ont pourtant livré par la rédaction de leur appel une véritable leçon d’espoir et d’optimisme. Leur texte sera reproduit sur une brochure qui sera présentée à l'occasion des cérémonies du 8 Mai.

Nous livrons ci-dessous cet appel traduit :

« Permettez-moi de m'adresser à vous, dans une période de grande inquiétude, face à cette crise sanitaire et économique que nous traversons, où des milliers de personnes ont perdu leur emploi et beaucoup d'autres leur vie.

Nous sommes confrontés à une crise nouvelle et différente, sans précédent, très grave, qui met notre santé en danger aux quatre coins de la planète.

De plus, le coronavirus modifie de manière très traumatisante le développement normal de nos vies, de nos emplois et de nos entreprises. Mais c'est aussi une crise que nous combattons, que nous allons conquérir et surmonter.

À toutes ces personnes qui ont subi la perte d'un de leurs proches, en plus de toutes celles qui sont quotidiennement touchées : À vous tous, beaucoup de force et courage.

Le cerveau humain n'est pas bien préparé pour gérer l’inconnu, il a besoin d'une partition pour l'aider à naviguer. Il ne sait pas non plus s'adapter à ce qu'il ne voit pas, c'est pourquoi l'obscurité et l'inconnu ont  toujours  fait peur à l’humain. Et, surtout, il ne comprend pas les processus qui ne sont pas linéaires, la multiplication rapide des infections, bien que prévisible, crée la panique. Cette guerre, en plus des victimes, génère angoisse et peur.

N'importe qui peut mourir : qui nous sommes et d'où nous venons ne nous protégera pas de cet ennemi si petit, mais pourtant si féroce. Aucune personne ne serait jamais venue à croire qu'une chose microscopique parviendrait à changer le cours et le quotidien d'une planète entière. Nous en sommes venus à comprendre, mieux que jamais, pourquoi le personnel de santé a choisi ce métier: soigner et sauver des vies, même si beaucoup ont dû donner leur vie pour cela.

Nous savions que nous avons un excellent système de santé et des professionnels extraordinaires, vous avez notre plus grande admiration, notre plus grand respect et notre plein soutien. Vous êtes l'avant-garde dans la lutte contre cette pandémie, vous êtes notre première ligne de défense. Votre professionnalisme, votre dévouement, votre courage et votre sacrifice personnel sont un exemple inoubliable.

Il y a des moments dans l'histoire où la réalité nous met à l'épreuve d'une manière difficile, douloureuse  parfois extrême et les valeurs de la société sont mises à l'épreuve. Nous allons tous montrer l'exemple, une fois de plus, de responsabilité, de civilité, d'humanité, de dévouement, d'effort, de solidarité et enfin, du sens du devoir envers les autorités sanitaires.

Nous voulons faire un appel pour lutter contre la Covid-19.

Nous devons mettre de côté nos différences, pour nous unir autour d'un même objectif. Nous devons résister, endurer, adapter nos modes de vie, nos comportements aux instructions de nos autorités et aux recommandations de nos experts pour vaincre le virus.

Nous savons qu'il est facile de le dire et nous savons aussi que ce n'est pas facile de le faire dans ces circonstances. Cette crise est temporaire, une parenthèse dans nos vies. Nous reviendrons à la normale sans doute et nous le ferons le plus tôt possible.

Nous retrouverons la normalité de notre coexistence, la vie dans nos rues, dans nos villes, l'économie et  les emplois.

Les humains n'abandonnent pas face aux difficultés. Ce virus ne nous vaincra pas, bien au contraire, il nous rendra plus forts en tant que société, une société plus engagée, plus attentionnée et plus unie. Une société qui résiste à toute adversité. Merci à tous, remontons le moral et allons-y.  »

 

Rédactrice: Murielle Boudy, cheffe de cabinet - Service ONACVG du Maroc