Des petits artistes de la mémoire récompensés à la Chapelle-Saint-Laud

Des élèves de CM1-CM2 de l'école Les p'tits Capellaudains ont permis de faire revivre le souvenir d'un poilu et de sa famille, plongés dans l'enfer de la Grande Guerre. Ils ont recueilli des documents personnels et des pièces officielles dans un carnet numérique.

Depuis 15 ans maintenant, le concours « Les petits artistes de la mémoire, le regard des enfants sur la Grande Guerre », organisé par l'ONACVG en partenariat avec le ministère de l'Éducation nationale et le ministère des Armées, permet aux enfants des écoles élémentaires de se pencher sur le passé douloureux de notre pays, en mettant en valeur les parcours de soldats locaux morts pour la France.

Les élèves de l'école "Les p'tits Capellaudains" avec leur diplôme de petit artiste de la Mémoire
Les élèves de l'école Les p'tits Capellaudains avec leur diplôme de petits artistes de la mémoire.

C'est dans ce cadre que l'école Les p'tits Capellaudains, à la Chapelle-Saint-Laud, a mené une enquête de plusieurs mois sur un des poilus de la commune dont le nom figure sur le monument aux morts.

Ils ont porté leur choix sur Albert Gaignard, un ouvrier boulanger parti dès 1914 sur le front et tué deux ans plus tard près de Monastir, en Macédoine. Un destin tragique pour sa famille qui avait déjà pleuré la perte de l'aîné dès le début du conflit.

Les enfants ont remarquablement travaillé sur les archives mises à leur disposition et sur les documents familiaux retrouvés pour l'occasion, qui montrent une correspondance assidue entre Albert et ses sœurs.

Le jury, sensible au travail fourni et à l'émotion dégagée par les lettres des protagonistes, a choisi d'attribuer le premier prix départemental aux p'tits Cappellaudains.

Le 6 juillet, le directeur du service départemental du Maine-et-Loire est venu récompenser les élèves en leur apportant des diplômes, ainsi que des ouvrages traitant des conflits mondiaux et de la citoyenneté destinés à l'école.

Estimant que cette expérience avait été très enrichissante pour les enfants, leur enseignant a fait part de son souhait de participer à nouveau à ce concours qui permet de mettre à l'honneur des anonymes qui ont tant fait pour défendre leur pays.

Sylvère Vesnier, ONACVG de Maine-et-Loire