Enfants de harkis : première commission ministérielle consultative relative au nouveau dispositif d'aide de solidarité

Conformément aux engagements pris par le président de la République, un dispositif d'aide et de solidarité permet depuis le 1er janvier 2019 d'attribuer des aides financières aux enfants des ex-membres des forces supplétives et assimilés ayant servi dans l'armée française pendant la guerre d'Algérie.

le groupe de travail sur le fonds d'aide aux enfants de harkis

La réunion a eu lieu à la direction générale de l'ONACVG

© ONACVG

Ce dispositif concerne ceux ayant séjourné pendant au moins 90 jours dans un camp, ou un hameau de forestage à la suite du rapatriement de leur famille sur le territoire national.

Lundi 4 mars 2019, la première commission ministérielle consultative relative à ce dispositif s'est réunie dans les locaux de l'ONACVG. Les treize premiers dossiers d'aide reçus ont ainsi été examinés par la commission. "C'est une étape importante qui est franchie aujourd'hui" a déclaré en introduction Rose-Marie Antoine, la Directrice générale de l'ONACVG. "Depuis la parution du décret fin 2018 et des instructions d'application début 2019, les services de proximité ont beaucoup travaillé pour instruire les dossiers et nous permettre de tenir cette commission rapidement".

C'est une étape importante qui est franchie aujourd'hui.

Rose-Marie Antoine, Directrice générale de l'ONACVG

Ce dispositif, mis en place jusqu'au 31 décembre 2022, est destiné à apporter une aide de solidarité à ses destinataires, afin de prendre en charge des dépenses ayant un caractère essentiel dans le domaine du logement, ou de la santé, ou encore de la formation et de l'insertion professionnelle.

La commission ministérielle se réunira prochainement pour examiner les futurs dossiers d'aide de solidarité.