Le mémorial de la Shoah de la Manche inauguré à Cherbourg-en-Cotentin

L'année 2020 marque le 75ème anniversaire de la libération des camps. Le département de la Manche, placé au cœur des commémorations du Débarquement de Normandie, a souhaité ériger un monument afin de rendre hommage aux victimes de la répression manchoise. L'inauguration a eu lieu dimanche 4 octobre.

Les personnalités devant le Monument

Ce mémorial de la Shoah immortalise les noms des victimes de la répression antisémite pendant l'Occupation, et ceux des Justes du département. Il trouve aujourd'hui sa place tout près du mémorial des martyrs de la Résistance et de la Déportation de Cherbourg-en-Cotentin, situé sur la place de la République de la ville maritime.

L'inauguration s'est déroulée en présence d'Irit Ben-Abba Vitale, ambassadrice d'Israël, Gérard Gavory, préfet de la Manche, Marc Lefèvre, président du conseil départemental de la Manche, Benoit Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin, Pierre-François Veil, président du comité français de Yad Vashem ainsi que d'élus et personnalités du département.

Les familles des victimes étaient également conviées à cette cérémonie.

Cette journée s'est terminée par une représentation théâtrale de Thierry Lhermitte, Fleur de soleil, qui porte sur la question du pardon d'après le livre de Simon Wiesenthal.

Thierry Lhermitte a joué "Fleur de soleil"

Un projet porté par le collège Gambetta de Carentan-les-Marais

Depuis une dizaine d'années, les élèves du collège Gambetta de Carentan-les-Marais travaillent sur la Shoah.

Ces recherches ont mené les élèves vers les archives, qu'elles soient départementales ou familiales. En 2017, dans le cadre du programme "Mémoires d'un génocide", des rencontres ont été effectuées avec des élèves allemands, polonais et hollandais. À plusieurs reprises, le collège Gambetta a organisé des voyages mémoriels à Auschwitz.

Chaque année, des élèves marqués par ces projets poursuivent leur engagement . Arrivés au lycée, des anciens élèves ont monté un atelier "Théâtre et Mémoire". D'autres ont élargi leurs recherches aux Justes du département, en s'appuyant notamment sur l'exposition de l'ONACVG sur les policiers et les gendarmes Justes parmi les nations.

Les collégiens avec l'exposition ONACVG

En 2019, à l'initiative du président du conseil départemental, les jeunes se sont rendus au mémorial de la Shoah à Paris, puis en Israël, à Yad Vashem et à l'Institut français à Tel Aviv. Présent lors du voyage, le président du conseil a alors annoncé la création d'un mémorial de la Shoah de la Manche à Cherbourg-en-Cotentin, d'où sont partis de nombreux juifs persécutés pour traverser l'Atlantique.

Les collégiens de Carentan-les-Marais en Israël

Un travail de recensement est alors engagé afin que le monument soit exhaustif. Il porte le nom de 99 victimes manchoises de la Shoah et de 36 Justes. Une exposition itinérante a été créée pour accompagner ce monument. Le travail du collège, qui s'inscrit dans la durée, a été salué par Serge Klarsfeld dans une communication diffusée lors de la cérémonie d'inauguration du monument.

Sous l'impulsion d'Olivier Jouaut, le professeur d'Histoire à l'origine de ce projet, d'autres activités sont envisagées pour poursuivre le travail des collégiens. Un dossier de reconnaissance de Justes parmi les nation a été déposé pour un couple de Carentan-les-Marais, et un atelier autour d'une enfant cachée pendant l'Occupation sont en cours d'élaboration.

Benoit Luc, ONACVG de la Manche

© ONACVG