Le racing 92 avec le Bleuet de France

Samedi 22 septembre, lors de la 5ème journée de Top 14 qui l'opposait au Castres Olympique, le Racing 92 commémorait la mémoire de tous les rugbymen tombés au champ d'honneur durant la Première Guerre mondiale et en particulier les 22 Racingmen morts pour la France.

Les joueurs du Racing 92 avec le Bleuet de France

Les joueurs du Racing 92 avec le Bleuet de France

© Racing 92

Aux quatre coins de la U Arena à Nanterre, les références à la mémoire du rugby pendant la guerre étaient omniprésentes. Dés son arrivée, le public était invité à découvrir une exposition relatant les liens étroits unissant l’histoire du Rugby à celle de la Grande Guerre. À l’intérieur c’est l’écran géant du stade, paré de bleu, blanc et rouge qui rappelait à tous qu’ils n’allaient pas voir qu’un simple match. Le speaker rappelait le programme des commémorations qui ont commencé par la projection d'un film d’archive de rugbymen au front entre 1914 et 1918. Leur mémoire a été saluée par une minute d’applaudissements avant que la Nouba, la fanfare militaire du Premier Régiment de Tirailleurs d’Epinal, ne joue « La Marseillaise ».

La Marseillaise, interprétée par la Nouba du Premier Régiment de Tirailleurs d'Epinal, dans la U Arena
La Marseillaise, interprétée par la Nouba du Premier Régiment de Tirailleurs d'Epinal, dans la U Arena

Le choix de cette date pour se souvenir des grands anciens du Racing ne doit rien au hasard.

Cent ans plus tôt, quasiment jour pour jour, les joueurs ciel et blanc disputaient un match particulier face à la sélection parisienne. Leur capitaine, l’aviateur Maurice Boyau, venait d’être tué au combat la semaine précédente. Ils ne purent se résoudre à le remplacer. Ils décidèrent de jouer cette rencontre à 14.

Ce 22 septembre 2018, les parisiens étaient bien 15 sur le terrain et pour ne pas oublier Boyau et les 21 autres Racingmen, ils arboraient le Bleuet de France sur leur maillot collector brodé « Commémoration du centenaire de la Guerre 14-18 ».

L’hommage s'est poursuivi pendant la rencontre, puisqu'à la 22ème minute, une cornemuse entonnait l’air de « Flowers of forest » depuis les tribunes. A la mi-temps, la Nouba d’Epinal clôturait cet hommage par la marche des soldats de Robert Bruce.

Les joueurs de 2018 imitèrent leurs prédécesseurs de 1918, puisqu'eux aussi remportèrent leur match.

Yannick Purgues, MIMC Nouvelle-Aquitaine

© Racing 92