Les « Justes parmi les Nations » à l’honneur dans les Hautes-Alpes

Mardi 5 mars 2019, des élèves du lycée des Métiers Sévigné de Gap ont participé à une matinée consacrée à la Déportation dans les Hautes-Alpes et aux « Justes parmi les Nations ».

Ouvrage
Présentation de l’ouvrage Les Justes parmi les Nations de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur en présence des autorités

Durant la matinée, des élèves de 3ème Prépa Pro et de 2nde Gestion Administrative ont assisté à trois interventions successives visant à mieux appréhender la période de la Seconde Guerre mondiale dans le département, à leur rappeler les persécutions subies par les Juifs durant cette sombre période, mais également à évoquer les actions d’aides et de sauvetage réalisées par des hommes et des femmes, sans contrepartie et ce au péril de leur propre vie.

Jean-Pierre Pellegrin, conférencier et membre de la Société d'Études des Hautes-Alpes, a introduit la journée par un exposé sur la persécution des Juifs réfugiés dans le département, au travers d'événements marquants, comme l'arrestation des jeunes du Centre du Lastic en août 1942. Serge Coen, délégué régional du Comité français pour Yad Vashem, a évoqué l'historique du titre de "Juste parmi les Nations" décerné par l'État d'Israël, et présenté différentes actions de sauvetage réalisées dans le monde entier au cours de la Seconde Guerre mondiale. Les coordonnateurs mémoire et communication de l'ONACVG, Laetitia Vion et Pascal Coget, ont conclu en présentant l'exposition Les Juifs de France dans la Shoah, ainsi que l'ouvrage Les Justes parmi les Nations de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, qui livre le récit de leurs actes courageux et le témoignage poignant des personnes sauvées. Ce fut le cas pour Auguste et Clély Brochier, un couple d'agriculteurs gapençais qui recueillirent Michèle, 6 ans, jeune fille juive alors menacée. L'histoire fut racontée par leur petit-fils, Jean-Louis Gautier. Plus de 300 hommes et femmes dans le département sont reconnus Justes parmi les Nations.

Conférence
Jean-Louis Gautier raconte aux élèves l’histoire de ses grands parents, Auguste et Clély Brochier, qui avaient accepté durant la Seconde Guerre mondiale de prendre soin de Michèle, une petite fille menacée.

Initié par le lycée Sévigné et l’ONACVG des Hautes-Alpes, cette matinée « Mémoire et Citoyenneté » se voulait aussi être le point de départ d’un projet ambitieux mis en œuvre sur deux ans par une classe de 2nde Gestion administrative, projet qui les mènera sur différents lieux de mémoire et sur les pas de personnes reconnues « Justes ».

Laetitia Vion et Pascal Coget, ONACVG PACA

Brigitte Préau, ONACVG Hautes-Alpes

© Lycée Sévigné